lundi 25 février 2013

DÉESSE DE LA PLEINE LUNE : ARTÉMIS

DÉESSE LUNAIRE JUMELLE D'APOLLON
NOMMÉ AUSSI DIANE OU PHOEBÉ  DÉPENDAMMENT DES CULTURES

Chez les Grecs Artémis fait partie de la Triple Déesse représentant les 3 Phases de la Lune.
Hécate, avec sa torche, correspond à la Nouvelle Lune (Lune Noire)
Artémis, dont le nom signifie Grande Source d'Eau, représente la Lune Croissante et Décroissante
Séléné, la très pure, représente la Pleine Lune


Artémis, Antique maîtresse des Animaux, fut probablement vénérée dès l'âge du paléolithique.  Elle règne sur la nature sauvage et prend grand soin de tout ce qui est libre et indompté.  Artémis préside à la chasse et est reconnue comme la protectrice des chasseurs.  Foncièrement individualiste et indépendante, Artémis fuit le commerce des hommes.  Malgré sa nature parfois redoutable, la déesse est implorée pour obtenir guérison et consolation.

Protectrice des naissances, elle soulage les douleurs de l'enfantement.  Elle préside également à l'initiation des jeunes filles.  Symbole rayonnant de l'autonomie féminine, Artémis nous rappelle la valeur de la solitude de même que l'importance de la préservation des espaces sauvages encore intouchés.  Artémis nous fait connaître ces endroits dangereux qui suscitent la guérison malgré leur caractère menaçant.

Goddesses Knowledge Cards
Susan Eleanor Boulet Trust - Michael Babcock
Pomegranate Communications Inc.

jeudi 14 février 2013

ORIGINE PAÏENNE DE LA ST-VALENTIN


Lupercales ou Lupercalia est une très ancienne fête préromaine, célébrée du 13 au 15 Février.  Le but de cette fête était de purifier la ville la ville pour éviter les mauvais esprits de l’envahir, libérant ainsi la santé et assurant la fertilité. Lupercales englobait le « Februa », un rituel de nettoyage de printemps qui se tenait à la même période, ce qui donna son nom au mois de Février (Februarius).

La croyance antique veut que le nom de Lupercales ait un lien avec l’ancien festival grec de l'Lykaia Arcadie (du grec ancien: λύκος - Lukos, "loup", le lupus latine) et du culte de Pan Lycaean, supposé être un équivalent grec de Faunus, instituée par Evander.



Dans la mythologie romaine, le dieu Lupercus est parfois identifié avec le dieu romain Faunus (Faune), qui est l'équivalent romain du grec dieu Pan (le Faune). Lupercus est le dieu des bergers. Son festival, célèbre l'anniversaire de la fondation de son temple le 15 Février, était appelée « les Lupercales ou Lupercalia ». Ses prêtres portaient des peaux de chèvres. L'historien Justin mentionne une image du "dieu Lycaean", que les Grecs appellent Pan (le Fauve) est le Lupercus Romains qui avait été " Sauvez nue par une ceinture de peau de chèvre, qui se trouvait dans le Lupercal, la grotte où Romulus et Remus ont été allaités par une louve ". Là-bas, aux Ides de Février (en Février ides est le 13e), une chèvre et un chien étaient donc sacrifiés, et des gâteaux de viande salé préparé par les Vierges Vestales, y étaient brûlés.

Le festival des Lupercales était célébré en partie en l'honneur de Lupa, la louve qui allaita les orphelins nourrissons, Romulus et Remus fondateurs de Rome, d'où le nom du festival, Lupercales, ou "Festival Wolf."  La fête était célébrée près de la grotte de Lupercal sur le mont Palatin (la colline centrale où Rome fut fondée), dans le but d'expiation et de purification afin d'aider à une nouvelle vie au printemps. Un festival Lupercales datant de 44 avant J.-C. témoigne de la continuité de la fête, mais la grotte Lupercal est tombée en désuétude, qui plus tard fut reconstruit par Auguste. Cette grotte a été provisoirement identifiée avec une caverne découverte en 2007, 50 pieds (15 m) au-dessous des vestiges du palais d'Auguste.


Les rites étaient dirigés par les Luperques, les "frères du loup (Canis lupus)", une société de sacerdotes (prêtres) de Faunus, seulement vêtu d'une peau de chèvre, dont l'institution est attribuée soit à la Evander arcadien, ou à Romulus et Remus . Le Luperques étaient divisés en deux collèges, appelé Quinctiliani (ou Quinctiales) et Fabiani, de la Quinctilia gens (ou Quinctia) et gens Fabia, à la tête de chacun de ces collèges régnait un magistrat. En 44 avant JC, un troisième collège, les Julii, a été instituée en l'honneur de Jules César, le premier magistrat  était Marc-Antoine. A l'époque impériale les membres étaient généralement de standing équestre.

Le festival débutait avec le sacrifice par le Luperques (ou le dialis flamen) de deux boucs et un chien. Ensuite un jeune patricien Luperques était conduit à l'autel, pour être oint sur le front avec le sang du sacrifice, il devait ensuite essuyer le couteau sanglant avec de la laine trempée dans du lait, après quoi ils devaient sourire et rire.

La fête sacrificielle fini, le Luperques coupait des lanières dans les peaux des victimes (chèvres et chiens), appelés februa, s'habillait des peaux des chèvres sacrifiées, pour imiter le Lupercus, et courait le long des murs de la vieille ville Palatine.  Il devait suivre une ligne marqué par des pierres, des lanières dans ses mains en deux bandes, frappant les gens qui se pressaient devant lui. Les filles et les jeunes femmes faisaient la queue sur son itinéraire pour recevoir les coups de ces fouets. Cela était censé assurer la fertilité, prévenir la stérilité chez les femmes et soulager les douleurs de l'enfantement.  Ce rituel païen fut défendu, au même titre que tous les rituels païens à partir du 5e siècle.

Ref: http://en.wikipedia.org/wiki/Lupercalia


dimanche 10 février 2013

DÉESSE DE LA NOUVELLE LUNE : SÉLÉNÉ

Séléné est la Reine des Cieux Étoilés et Déesse de la Lune.  Elle conduit l'astre de la nuit à travers le ciel dans un chariot tiré par des chevaux ou des boeufs ailés.  Elle correspond à la Lune dans sa totalité: Lune croissante devenant pleine, Lune décroissant disparaissant dans les ténèbres.  Séléné descend des cieux pour rejoindre Endymion, un mortel dont elle s'est éprise.  Celui-ci tombe alors dans un profond sommeil dont il ne s'éveillera jamais.  Nuit après nuit, Séléné continue de lui rendre visite.

Plus tard, les mythes grecs associèrent Séléné à la Pleine Lune, tandis qu'Artémis correspondra à la Lune Croissante et Hécate, à la Lune Décroissante; d'où l'identification de Séléné à Phébé (surnom d'Artémis), dont le nom signifie "Brillante, Lumineuse".  

Dans l'imagerie traditionnelle, elle est représentée avec un croissant de lune en guise de diadème.  Séléné représente la plénitude de la vie; toutes les phases de la lumière et de l'ombre se fondent sur son front d'argent.

Un dragon tente de la dévorer, ce qui entraîne des Éclipse Lunaire, mais à toutes les fois les sorcières le font fuir. Elle serait à l'origine des Orgies de Beltaine (fête du mois de Mai) après avoir acceptée de partager sa couche avec le Dieu Pan.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...