dimanche 31 mars 2013

DES VÉRITÉS SUR LA NAISSANCE DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE


L’église Catholique, ainsi que la Bible, est née grâce à l’intervention de Constantin 1ier  Empereur de Rome en 313 après Jésus-Christ… Et oui, la Bible fut écrite par des hommes appelés « le Concile de Nice ».  Le premier pape selon la Bible aurait dû être « Pierre » Apôtre de Jésus-Christ à qui il dit, et je cite : « …Pierre, sur cette Pierre je bâtirai mon Église… » Mais il n’en est rien.  Le premier Pape de l’Église Catholique fut un César, soit, Constantin 1ier, Empereur de Rome.  L’Église Catholique fut construite par des Mains tachés de sang et engendra des tueries et des flots de sang continu tout au long de son règne et ce « au nom de Jésus-Christ ».  Beau tableau pour une institution dite Sainte et sans reproche qui détient toute vérité et qui parle au nom de Dieu!

Flauius Valerius Aurelius Constantinus, né à Naissus en Mésie (aujourd'hui Niš en Serbie) le 27 février 272, est proclamé 34ième  empereur romain sous le nom Constantin Iier en 306 par les légions de Bretagne et mort le 22 mai 337 après 31 ans de règne, est une figure prépondérante du IVe  siècle.

En rupture avec le règne de Dioclétien (empereur romain du 20 novembre 284 au 1ier  mai 305), il est le premier empereur romain à se convertir au christianisme ; non seulement il marque la fin d'une ère de persécutions des chrétiens, mais il aide l'Église chrétienne à prendre son essor, en établissant la liberté de culte par le biais de l'édit de Milan, et en plaçant le Dieu chrétien au-dessus de son rôle d'Empereur à l'instar du Sol Invictus. Il est considéré comme saint par l'Église orthodoxe, de même que sa mère Hélène. Par la promotion du christianisme, il favorise l'extinction du culte de Mithra très populaire dans tout l’Empire Romain, dont la fête est célébrée, selon l’ancienne Tradition, le 25 décembre.

Le mot védique « mithra » signifie tout à la fois « ami » et « contrat » ; le dieu Mithra,
qui s'oppose à Varuna, est l'ami des hommes, c'est le dieu de la lumière et de la justice qui veille au respect des alliances et des serments : on sait par exemple que les rois persans juraient par Mithra. Peu à peu, l'image de Mithra évolue et assimile des fonctions pastorales et des attributs guerriers empruntés à Indra, dieu du panthéon védique : dieu de l'aurore, Mithra lutte contre les ténèbres ; garant de la propriété, il protège les troupeaux et assure la prospérité des hommes en faisant tomber la pluie qui fait pousser l'herbe indispensable à leur pâture ; mais l'ami des hommes se fait redoutable : s'il guérit les malades et protège les combattants, il châtie aussi durement les parjures.  Le culte de Mithra s'exerce dans des temples nommés mithræa (au singulier, mithræum). Ces endroits sont au départ des grottes naturelles.

En tant que «Culte des mystères», de type initiatique, sa transmission est orale selon un rituel transmis d'initié à initié, et non sur des écritures sacrées. Ceci explique que faute de documentation écrite, l'étude du culte de Mithra repose principalement sur l'analyse et l'interprétation de l'iconographie qui décore les lieux de culte présumés : les mithræa.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...