mardi 15 décembre 2015

LES ORIGINES PAÏENNE DE NOËL

Et oui, ne vous en déplaise, les origines de la Fête Catholique/Chrétienne de Noël sont Païennes... vous aurez beau chercher, et chercher encore... tout de la fête de Noël a été copier, voir même voler, au Paganisme... la bûche, la traditions de s'embrasser sous le gui et même le sapin de Noël...  Il n'en reste pas moins que pour moi la Fête de Noël est importante et pour cause, tant de beaux souvenirs refont surface en cette période que je trouve toujours aussi magique que lorsque j'étais enfant...

Je vous souhaite à tous un Très Joyeux Noël... et un très Joyeux Yule Païen




LE SOLSTICE D’HIVER




 Dès que l'homme commencé à cultiver la terre, il suivit attentivement la trajectoire du soleil tout au long de l'année, car c'était de lui que dépendait la nourriture, la chaleur et le bien-être.

Le cours des saisons déterminait aussi le moment des fêtes. Depuis la nuit des temps, les rites de remerciements et de sacrifices étaient célébrés dès que le soleil atteignait les points significatifs de son orbite, c'est à dire aux solstices d'été et d'hiver.

Ce fut au solstice d'hiver, la période de l'année où les journées commencent enfin à être plus longues, que l'on concéda le plus d'importance.

Les historiens s'accordent à reconnaître que, bien avant l'époque romaine, on fêtait en Europe la renaissance tant attendue de la nature et l'espérance de vie nouvelle.

Mais en revanche on ne sait rien de précis sur les cérémonies qui se déroulaient à cette époque. Il est probable que le feu et la lumière, en tant que symboles, jouaient un rôle important.

LES SATURNALES


Les romains invoquaient Saturne, dieu des semailles et de l'agriculture, dont le nom vient du verbe latin Severe (semer). Sa fête, les saturnales, donnait lieu à des réjouissances du 17 au 24 décembre.

L'hiver les journées sont courtes et sombres
On disait qu'elles s'étendaient jusqu'aux calendes de janvier, le jour de l'An romain. Les calendes désignaient, chez les Romains, le premier de chaque mois.

Les peuples nordiques célébraient Njord, dieu de la fécondité et Idun, gardienne "des pommes de providence", nourriture des dieux.

Les orientaux rendaient un culte à Mithra, divinité de la lumière.

Toutes ces religions antérieures au Christianisme donnaient l'occasion de fêter le solstice d'hiver avec pour but de redonner  courage et espoir au peuple effrayé par les sols gelés, l'absence de vie et l'obscurité.

A l'origine, les Saturnales avaient lieu à l'occasion des semailles, mais cette tradition se perdit avec le temps. Cette célébration servit peu à peu à justifier toutes sortes de réjouissances effrénées, de fêtes et d'orgies.

Le poète gréco-romain Lucien, qui vécut au IIe siècle ap. J.C., décrivit les Saturnales comme une occasion pour boire plus que d'ordinaire, faire du vacarme, jouer et danser, pour nommer des rois et donner des repas aux esclaves. Il régnait une gentillesse à l'égard de tous.

Comme pendant nos fêtes de Noël actuelles, on offrait des cadeaux : des porte-bonheur, du miel, des gâteaux, de l'or étaient des cadeaux courants. On décorait les maisons avec du lierre, des branches de houx et de gui et tout travail, à part celui de la cuisinière et du banquier, était interdit.

ROME CONFRONTÉE AU CULTE DE MITHRA


Malgré l'influence croissante de l'église et de ses disciples, les rites liturgiques chrétiens ne parvenaient pas à s'imposer face aux festivités païennes des Saturnales. Cette fête pleine d'entrain entrava longtemps la propagation du christianisme. Mais la chrétienté fut également menacée par un autre culte fortement implanté dans l'Empire romain : le culte de Mithra.

Dans l'ancienne religion iranienne, Mithra était le dieu de la lumière, le symbole de la chasteté et de la pureté et il combattait les forces maléfiques. Au IIe et IIIe siècles av. J. C., son culte fut répandu dans tout l'Empire romain et l'empereur Aurélien en fit même la religion d'Etat. Les soldats romains, dont bon nombre vénéraient Mithra, furent les ambassadeurs de cette religion qu'ils répandirent jusque dans les provinces les plus éloignées de l'Empire.

Au 4e siècle, pour enrayer ce culte païen, l'Église chrétienne prit une mesure très astucieuse. La fête de la naissance du Christ fut avancée du 6 janvier au 25 décembre.

En effet le solstice d'hiver du 25 décembre était la fête la plus importante de l'an mithraïen : on fêtait la renaissance du "sol invinctus" (dieu invaincu). L'Église n'hésita pas à déclarer le Christ "sol invinctus".

Les chrétiens procédèrent de la même manière au cours de l'évangélisation d'autres peuples : la fête de Noël fut transférée aux jours de fêtes païens importants, tels que la fête de Jul chez les germains. L'objectif restait le même : faciliter le passage de la coutume païenne à la foi chrétienne.

Un élément facilita cette démarche : il s'avérait impossible de fixer une date précise pour la naissance du Christ, car à l'époque il n'existait pas de calendrier universellement valable. La plupart des chrétiens furent vite persuadés que la date de la naissance du Christ était le 25 décembre.

On s'interrogea sur la manière dont on allait célébrer l'événement. Les autorités ecclésiastiques s'accommodèrent globalement de l'esprit des saturnales. Même si ces fêtes exubérantes choquaient un peu les moeurs chrétiennes, il ne fut pourtant pas impossible de concilier les deux rites. En effet beaucoup d'éléments de la fête païenne s'adaptaient aisément au nouveau cadre chrétien. Il ne fut pas difficile, par exemple, de créer un lien entre le houx aux feuilles piquantes et la couronne d'épines du Christ.

LES TRADITIONS PAÏENNES


Au VIe siècle ap. J. C., le pape Grégoire tempêtait contre les fêtes exubérantes, les danses et le couronnement des portes et se prononçait en faveur d'une fête sublime et non laïque. La coutume qui choquât le plus était celle des hommes déguisés en femme ou en animal ou même nus, qui improvisaient des saynètes. L'Église tenta d'interdire toute représentation de pièces de théâtre pendant les fêtes de Noël afin de contrer ce type de rite.

En Europe du nord et en Europe de l'ouest, l'Église se montrât longtemps très réticente à intégrer les traditions du Solstice d'hiver dans la fête de Noël et c'est ainsi que les coutumes de Noël devinrent de plus en plus variées.


NOËL


Au VIe siècle, le pape Grégoire envoya Augustin sur les îles britanniques pour évangéliser la population anglo-saxonne. Il donna l'ordre aux moines d'intégrer les cérémonies chrétiennes dans la tradition des païens afin que les mutations ne les effraient pas trop.

Avec la propagation du christianisme, la fête de Noël commença aussi à jouer un rôle de plus en plus important dans la vie politique des peuples européens. Suite à l'écroulement de l'administration romaine et du système de transport, la communication entre les souverains se fit de plus en plus rare. Ainsi, Noël, devint l'une des rares occasions pour les princes de se rencontrer. Dans l'Europe entière, les rois chrétiens se faisaient couronner ce jour là, tel Charlemagne, Roi des Francs, qui fut nommé Empereur du Saint Empire romain, par le pape, le jour de Noël de l'an 800.

On se réunissait pour d'immenses festivités, qui étaient caractérisées par un gaspillage inouï. On se retrouvait autour d'immenses tablées, autour desquelles on mangeait et on buvait souvent en excès, on dansait et on jouait. Les jeux de cartes étaient particulièrement à la mode. En Angleterre cette pratique n'était autorisée que durant la période de Noël.

Les pièces de théâtres et les représentations scéniques étaient très appréciées en Europe. Elles étaient en général assez crues, animées et équivoques. Leur contenu, symbolique, puisait souvent dans les traditions et les rites païens. Au lieu d'interdire formellement ces pratiques, l'Église tenta de leur opposer des pièces et tableaux vivants qui avaient pour thème principal la naissance du Sauveur selon les données des Évangiles de Matthieu et de Luc. Les crèches vivantes que nous connaissons aujourd'hui en sont vraisemblablement issues.

Elles étaient surtout répandues, à l'époque, dans les régions alpines. Les santons de Provence sont directement issus de cette tradition et apparurent au XVIIIe siècle, favorisant, en France tout d'abord, la diffusion des crèches domestiques. Les personnages étaient alors façonnés avec de la mie de pain séchée, puis peints à l'huile et au vernis.

UNE FÊTE EN FAMILLE



Peu à peu les fêtes devinrent symbole de prodigalité ce qui déplaisait aux puritains. En Ecosse les presbytériens interdirent dès 1583 les fêtes de Noël. Les puritains anglais finirent par faire triompher leurs conceptions lors de la guerre civile de 1642. On était obligé de travailler le jour de Noël comme un jour ordinaire. Mais certains continuèrent à fêter Noël en famille. Le roi finit alors par lever cette interdiction.

Déjà, on avait pris l'habitude à cette époque de fêter Noël beaucoup plus discrètement et les coutumes devinrent semblables à celles que nous connaissons aujourd'hui.

Même dans les pays catholiques comme l'Italie et la France, où les puritains n'avaient pas beaucoup d'influence, Noël était devenu une fête de recueillement en famille.

Au XVIIIe et XIXe siècle, la tradition qui consiste à échanger des cadeaux à Noël ou des étrennes au jour de l'An commença à se répandre. Les cadeaux de Noël sont sans doute une représentation symbolique des présents que les Roi Mages apportèrent à Jésus. Déjà au temps du règne de César, les fonctionnaires se faisaient offrir des cadeaux par les populations au début de chaque année et même les esclaves recevaient des cadeaux de leurs maîtres. Avant Jésus Christ, chaque foyer offrait des sacrifices aux dieux pour la fête du solstice d'hiver, afin que ceux-ci protègent la maison des mauvais esprits et qu'ils veillent sur la fertilité des champs.

Ref: www.joyeux-noel.com

 





lundi 14 décembre 2015

LES FÉES DE YULE - HISTOIRE DU SOLSTICE D'HIVER

Un groupe de petites fées étaient recroquevillées dans leur maison sous les racines profondes d’un chêne géant. Elles étaient en sécurité et bien au chaud dans leur grotte minuscule bordée de duvet de pissenlit, de plumes d’oiseaux, et de mousse séchée.

Dehors, le vent soufflait du froid et la neige tombait doucement vers le bas couvrant le sol. «J’ai vu le Roi Soleil aujourd’hui, » dit la fée nommée Rose comme elle tirait son manteau de mousse autour d’elle. « Il avait l’air si vieux et fatigué comme il s’en allait dans la forêt. Quel est le problème avec lui? »

« Le grand chêne dit qu’il est en train de mourir », répondit Jonquille.

« Mourir? Oh, mais qu’allons-nous faire maintenant? » commença à pleurer Petite Herbe des Prairies : «Si le Roi-Soleil meurt, nos amies les petites plantes ne pousseront pas. Les oiseaux ne viendront pas chanter à nouveau. Tout sera à jamais l’hiver ! » Lilas, Pissenlit et Fleur de Sureau tentèrent de réconforter leur amie, mais elles étaient toutes très tristes. Comme elles se recroquevillèrent les unes sur les autres, on frappa à la minuscule porte.

« Fées, Ouvrez ! », cria une voix forte. « Pourquoi vous cachez-vous au lieu de nous rejoindre dans notre célébration du solstice? » Rose ouvrit la porte et le petit gnome Marron Noueux se poussa à l’intérieur, secouant les flocons de neige étincelants de son habit brun et de son chapeau.
« Nous sommes trop tristes pour faire la fête », déclara Jonquille en essuyant ses yeux, « Le Roi Soleil se meurt, n’en avez-vous pas entendu parler? »

« Il n’est pas mort, stupides fées ! », Marron Noueux roulait des yeux sombres où brillaient des rires. « Maintenant, dépêchez-vous, ou nous allons être en retard à la fête! »

« Comment pouvez-vous être heureux et rire? » Fleur de Sureau tapa par terre de son petit pied et fronça les sourcils devant le gnome. «Si le Roi-Soleil est mort, ce sera toujours l’hiver. Nous ne reverrons jamais le soleil à nouveau ! »

« Stupide enfant-fée ! », Marron Noueux saisit pissenlit par la main et la tira sur ses pieds. « Il y a un secret niché au coeur du Solstice d’hiver. Vous ne voulez pas savoir ce que c’est? »

Les fées le regardèrent avec étonnement. « Un secret ? » dirent-elles. « Quel secret? Nous ne sommes que des nouvelles fées, gnome idiot. Nous n’avons jamais été à une fête du solstice avant. »

« Venez et voyez. Venez et voyez. Mettez votre caps et venez avec moi. » Marron Noueux dansait la gigue autour de la salle. «Vite, vite, ne soyez pas si lentes ! Au Bosquet du Chêne Sacré dans la neige! ». Il dansa sur le pas de porte et disparut.

« Qu’est-ce que ce gnome a voulu dire? » demanda Rose en même temps qu’elle ramassait son manteau de pétales de roses entrelacés par des toiles d’araignée et bordé de duvet d’oie.

« Je ne sais pas, mais la Dame vit dans le bois sacré. » Herbe des Prairies tira sur son chapeau.

« Peut-être que si nous allons voir la Déesse, Elle pourra expliquer ce dont Marron Noueux parlait ».

Les fées quittèrent leur douillette maison et marchèrent péniblement dans la neige en direction du bosquet du Chêne Sacré. La forêt était sombre avec la seule lumière de la lune brillant à travers les épaisses branches de sapin et les membres nus de l’érable et de l’aubépine. Il était très difficile pour elles de passer à travers la neige, car elles étaient vraiment très, très petites. Comme elles pataugeaient dans la neige mouillée et grelottaient dans le vent froid, elles rencontrèrent un renard.


« Où allez-vous, petites fées ? » demanda le renard.

« Au bois sacré», répondirent-elles, grelottantes et frissonnantes.

« Montez sur mon dos et je vous y emmènerai rapidement. »

Le renard se mit à genoux de sorte que les fées puissent grimper. Puis il courut à travers l’obscurité.

« Écoutez ! » dit Lilas alors qu’ils s’approchaient du bosquet sacré. « Des personnes chantent des chansons de joie. BEAUCOUP de personnes. »

La belle musique repoussait l’air froid, tranquille et nimbé de clair de lune. C’était la plus belle musique que les fées n’avaient jamais entendu. Le renard transporta les fées tout droit au bord de l’autel de pierre au centre du bosquet, puis se mit à genoux.

« Regardez ! » dit Fleur de Sureau comme elles glissaient sur le sol enneigé. « Il y a la Jeune Fille et la Mère et l’Ancienne, et beaucoup d’autres personnes du Petit Peuple »

« Ils sont tous souriants et heureux », déclara Lilas en regardant toutes les créatures autour d’elles.

« Tous les animaux sont là aussi », chuchota Pissenlit. « Pourquoi regardent-ils tous la Mère ? »

Les fées se rapprochèrent des trois dames assises sur la pierre d’autel. La Mère tenait un gros paquet dans Ses bras, à qui Elle souriait. La Jeune Fille se pencha et prit doucement les fées dans ses mains. Elle les tint près de la Mère afin qu’elles puissent voir ce qu’Elle tenait.

« Un bébé ! » s’écrièrent les fées. « Un nouveau bébé ! Regardez comme il brille ! »

Il est le nouveau-né Roi Soleil», déclara la Jeune Fille en souriant.

« Mais Marron Noueux et le vieux chêne avait dit que le Roi Soleil est mort », lui répondirent les fées. « Comment ce petit bébé peut-il être le Roi Soleil ? »

« C’est le grand secret du Solstice d’Hiver. » L’Ancienne, la Sage, toucha la joue du bébé avec sa main ridée. « Chaque année, le Roi-Soleil doit venir dans le bois sacré pendant les jours sombres de l’hiver où il meurt. J’amène son esprit à la Mère qui lui donne à nouveau une nouvelle vie. C’est la voie de toutes les créatures, pas seulement du Roi-Soleil.  »

Vous voulez dire que tout vit et meurt et vit à nouveau ? » Les fées regardèrent avec stupeur vers l’enfant Roi Soleil, niché dans les bras de la Mère.

« Oui, Petites», répondit la Vieille Sage. « Il n’y a jamais une fin à la vie. C’est le grand secret mystique du solstice d’hiver. »

Les fées rirent tellement elles étaient heureuses.

« Je lui montrerai où les roses sauvages fleurissent au début de l’été. »


« Et, je lui apprendrais à appeler les oiseaux et écouter les chansons du vent », s’écria Pissenlit.

« Quand il sera plus âgé et plus fort », dit la Mère, « alors les fleurs s’épanouiront à son contact, les oiseaux seront de retour pour chanter leurs chansons, et le souffle de l’air sera chaud, et l’hiver sera parti pour un temps. Alors le roi Soleil courra et jouera avec vous dans la forêt. »

 Les fées chantèrent pour le Bébé Roi Soleil, des chants pour la venue du printemps, les fleurs odorantes, les abeilles endormies, et tous les secrets de la forêt. Et toutes les créatures du bois sacré chantèrent avec elles. Alors le renard les ramena à leur douillette maison sous les racines du chêne géant où elles firent des rêves merveilleux en attendant la chaleur du printemps et le plaisir qu’elles auraient avec le petit Roi-Soleil.


Auteur Inconnu (Traduit de l'Anglais par Monique de l'École des Fées)
lien vers le texte original Anglais: The Yule Fairies

lundi 26 octobre 2015

QU'EST-CE QU'UN EMPATHE ET EN ÊTES VOUS UN?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les gens qui sont des étrangers ou des personnes que vous connaissez à peine s’ouvrent à vous et partagent leurs pensées les plus dignes de confiance ? Avez-vous une connexion immédiate avec les animaux ? Êtes-vous incapable de regarder la violence, la cruauté ou la tragédie à la télévision ou dans les films parce que votre âme ne peut tout simplement pas le supporter ? Êtes-vous capable de connaître le caractère des gens que vous rencontrez dès la première rencontre ? Êtes-vous doté d’un sens spirituel profond et trouvez-vous que le monde et tout ce qui l’entoure est pesant ? Êtes-vous souvent fatigué et avez-vous des maux physiques qui ne peuvent pas être expliqués d’un point de vue médical ? Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, alors vous êtes peut être un empathe.

Les empathes sont très sensibles à l’énergie et aux émotions des gens, des animaux, et parfois même des empreintes spirituelles qui existent autour d’eux.

Certaines personnes sont même sensibles à l’énergie des plantes. Cette extrême sensibilité s’applique aussi bien à ceux avec qui ils sont intimement proches qu’aux inconnus. Les empathes ressentent le monde autour d’eux et ils sentent ce que les autres ressentent grâce à leurs sens très développés et à leur fine intuition. Ils intériorisent souvent les sentiments des autres sans le savoir et ils interprètent ces sentiments comme étant les leurs.

Tout comme avec n’importe quel autre individu sain d’esprit, les empathes ont la capacité d’empathie avec ceux avec lesquels ils interagissent.


Ils sont capables de comprendre comment se sentent les autres et de comprendre ce qu’ils vivent. Ce qui différencie les empathes, c’est leur niveau d’empathie supérieur à la moyenne, et la facilité avec laquelle ils peuvent se connecter aux sentiments des autres. Et là ou d’autres éprouvent un sentiment d’empathie en interagissant, les empathes ne le font pas toujours. Ils n’ont pas besoin de compter sur les sens physiques de la vue, de l’ouïe ou du toucher, pour absorber l’émotion et les énergies qui les entourent. Ils peuvent ressentir et intérioriser les émotions des personnes proches ou éloignées.
Les endroits très fréquentés comme les centres commerciaux, les supermarchés, les stades ou les salles de cinéma, peuvent submerger les sens de l’empathe.

Ils peuvent l’envahir d’émotions désagréables, des émotions qu’il ressent comme si c’était les siennes, il absorbe toutes les émotions autour de lui. Les environnements avec une atmosphère pesante, une faible énergie, comme les maisons de soins, les maisons de retraite et les hôpitaux peuvent provoquer des sentiments de dépression, des maux physiques, et de la fatigue chez l’ empathe. Les friperies, les boutiques de dépôt, et les magasins d’antiquités, les lieux qui transportent de l’énergie résiduelle des précédents propriétaires peuvent être très épuisants pour les empathes car ils peuvent avoir une voiture ou une maison de seconde main qui absorbent déjà toute leur énergie.

Qu’est-ce qu’un empathe et en êtes-vous un ?

Les empathes sont toujours à la recherche de solutions, de réponses et de connaissances.

Ce sont de profonds penseurs. Les empathes croient qu’il y a une solution pour chaque problème, ils se sentiront frustrés et mal à l’aise jusqu’à avoir trouvé, et ils chercheront sans relâche jusqu’à être satisfaits. Ceux qui sont spirituellement connectés demanderont à Dieu ou à l’univers pour obtenir des conseils et des réponses. Ils ressentent souvent des synchronicités, des phénomènes qui se produisent, mais parce qu’ils sont plus connectés que la plupart des gens au monde surnaturel, ils reconnaissent plus facilement ces coïncidences comme des signes indicatifs.

Les empathes ont un grand intérêt pour la métaphysique.

Ayant probablement vécu des expériences paranormales, que ce soit des expériences de mort imminente, des expériences hors du corps, un pouvoir psychique, ou un lien avec ceux qui ont rejoint l’Au-delà, ils intègrent facilement cette réalité à leur expérience physique sans se poser de question. Ils savent naturellement que ces choses ne demandent pas d’explication rationnelle.
Avec une capacité naturelle à puiser dans l’énergie Universelle et à guérir les autres, les empathes ont tendance à être attirés et à travailler dans le domaine des thérapies holistiques et dans le domaine de l’énergie. Leur sensibilité leur permet de ressentir les émotions des autres, d’influencer leur corps et leur esprit, et de créer une harmonie en eux. Pour faire cela, les empathes doivent apprendre des moyens d’empêcher l’énergie des autres de devenir la leur. Sinon, l’équilibre et l’harmonie qu’ils créent chez d’autres vont provoquer un déséquilibre et un manque d’harmonie en eux.

Les empathes sont généralement des gens non-violents et non-agressifs qui aiment les environnements pacifiques et harmonieux.


Le manque d’harmonie les rend mal à l’aise. Ils feront tout leur possible pour éviter les confrontations. Si jamais ils sont confrontés à des turbulences, ils joueront le rôle du pacificateur et ils chercheront à résoudre ce problème aussi rapidement que possible.

Ils sont très sensibles à la violence, à la cruauté et à la tragédie, que ce soit réel ou non. Regarder cela à la télévision, dans les films, ou lire tout ce qui concerne la souffrance physique ou psychologique de quelqu’un d’autre est presque insupportable. La souffrance des personnes, des enfants, ou des animaux devient leur propre souffrance.

Qu'est-ce qu'un empathe

Les empathes se connectent profondément aux animaux de toutes espèces.

Ils vibrent avec leur énergie, ils aiment leur pureté, et ils apprécient beaucoup leur amour inconditionnel. Les empathes préfèrent souvent la compagnie des animaux à celle des humains, ils ont souvent un ou plusieurs animaux de compagnie près d’eux. De nombreux empathes deviennent végétaliens ou végétariens car ils peuvent ressentir les vibrations de l’animal qu’ils mangent. Ils ressentent la peur et la souffrance de l’animal. Ils ne comprennent pas pourquoi un bel animal n’a pas les mêmes droits que les humains.

Comme les empathes ressentent très profondément les choses,

ils travaillent souvent en tant que bénévoles en consacrant leur temps avec passion à aider les animaux, les enfants, ceux qui sont dans le besoin, ou l’environnement. Ce sont des personnes très à l’écoute qui sont vraiment intéressées par le bonheur et le bien-être des autres.

En raison de leur capacité à connaître les choses sans qu’on leur dise, ils peuvent être un grand atout pour les autres car ils ont tendance à savoir d’où viennent les autres. Mais avec cette capacité, les autres peuvent très difficilement mentir, cacher leurs émotions ou se cacher derrière une façade. Ils connaissent les sentiments et les intentions des autres personnes, même s’ils viennent de les rencontrer. Ils peuvent même décrypter le langage du corps et remarquer de subtiles inflexions de la parole indétectables pour les autres.

Les empathes se sentent très mal à l’aise s’ils s’aperçoivent qu’on leur ment, qu’on les manipule ou qu’on est faux avec eux.

Ils n’acceptent ni ne tolèrent ce genre de comportement de personne, y compris d’eux-mêmes à cause de la manière dont ils se sentent à cause de cela. Et même s’ils sont très tolérants à la base, ils ne tolèrent pas du tout le drame inutile, le comportement égoïste ou égocentrique ; en particulier celui des narcissiques. Ils ne peuvent pas tolérer la négativité des autres, surtout le jugement et la jalousie. Ces attitudes absorbent immédiatement leur énergie..

Ils ne peuvent pas se mentir à eux-mêmes, ils ne peuvent pas faire semblant d’aimer quelque chose qu’ils n’aiment pas, qu’il s’agisse d’activités sociales ou de leur travail. Ils doivent se sentir utiles en faisant ce travail ou il finira par les rendre malades émotionnellement, spirituellement et physiquement. Beaucoup d’empathes travaillent dans des domaines créatifs tels que l’art, la danse, l’écriture, ou la musique ; des domaines qui leur permettent de s’exprimer, qui nourrissent leur âme, c’est essentiel à leur bien-être.

Ils ne peuvent pas non plus prétendre être heureux quand ils ne le sont pas, et le malheur peut revenir à chaque instant.

Les empathes sont très enclins aux sautes d’humeur à cause du bombardement d’énergies accablantes, négatives ou positives. Ils peuvent être faciles à vivre et heureux une minute et misérables la minute d’après sans transition logique. Quand ils sont malheureux, ils ne peuvent pas le cacher, même s’ils le veulent. Tout le monde peut le lire sur leur visage.

Il y a une chose qui les rend très malheureux ce sont les restrictions.

Les empathes sont des esprits qui doivent avoir leur liberté de mouvement et d’expression. Ils se sentent emprisonnés par le contrôle, par des règles trop strictes, ou auxquelles ils ne croient pas, et par la routine. Beaucoup de leurs expériences de vie ont été audacieuses ou aventureuses, ils ont un grand besoin de découvrir le véritable pouls de la vie, qu’il soit bon ou mauvais. Et d’avoir eu ces diverses expériences de vie dont ils ont connaissance sur de nombreux sujets. Ils apparaissent souvent comme des gens sages aux yeux des autres, cependant ils sont généralement silencieux sur ce qu’ils ont accompli à moins qu’on leur demande. Ils sont plus à l’aise pour remarquer les réalisations et les qualités des autres.


Les empathes dégagent beaucoup de chaleur et de compassion qui attirent les autres à eux.

Les gens qui ne les connaissent pas le ressentent inconsciemment et s’ouvrent à eux pour leur raconter des choses personnelles sur leur vie. Avant de réaliser ce qu’ils ont fait, ils nous ont ouvert leur cœur. Les animaux s’attachent à eux très rapidement pour les mêmes raisons.

Leurs plus sincères connexions sont avec ceux qui sont comme eux, ceux qui les comprennent,

et ceux avec lesquels ils peuvent être expressifs, ouverts, et francs. Ils peuvent former des amitiés durables avec ceux qui ne sont pas comme eux, mais ils auront toujours l’impression qu’il manque un élément dans la relation.

Les empathes ont du mal à rester concentrés sur des choses qui ne stimulent pas leur esprit.

Ce sont des rêveurs qui s’ennuient ou qui se distraient facilement. Lorsqu’on ne les stimule pas, leur esprit s’égare, parfois il se détache même de la réalité physique.

Ils vivent en dualité. Les empathes existent dans le monde sombre, dense, rempli de négativité et d’énergie faible appelé Terre, mais ils existent mentalement dans l’énergie pure, élevée, le monde optimiste de l’esprit. Il est difficile pour eux de rester les pieds sur terre car ils comprennent la liberté du monde alternatif, mais ils doivent rester les pieds sur terre car c’est de cette façon qu’ils accomplissent leurs missions terrestres.


Source: www.espritsciencemetaphysique.com

dimanche 18 octobre 2015

LES HOMMES "FÉS"


Non je n'ai pas fait de faute de frappe dans le titre, il s'agit bien de fée [f-é-e] et de fé [f-é]. La différence ? Elle est simple et logique : les fées sont les femmes et les fés sont les hommes. Cette dernière catégorie est cependant méconnue, pour ne pas dire inconnue du grand public. En effet, on a tous entendu parler de la fée marraines, de la bonne fée, de la fée du logis et de la fée des bois, pour ne nommer que celles-là car la liste est longue… Mais qui a entendu parler du Fé, du Féetaud, du Fatis ou des Hommes-Fé ? Pourtant ils existent - comment croyez-vous que les fées se reproduisent ? !!!!


Les Fées, contrairement à ce que veut la croyance populaire, n'ont pas de forme ni de taille précise. On les imagine souvent petites et dotées d'ailes dans le dos mais seule une partie des fées bénéficie de ces atouts dont la race des Pilliwiggins. Les Fées ont néanmoins souvent les traits d'une femme, quelques fois celle d'un monstre ou encore celle d'un animal ou d'un végétal (chat, larve, arbre, fleur, etc…). Certaines sont de simples lavandières, d'autres reines ou princesses, d'autres encore ne sont que de simples esprits.

Les Fés sont moins nombreux mais bien présents. Leurs exploits ne sont pas innombrables, ils sont même bien peu, mais le plus célèbre de tous est sans aucun doute Obéron-le-charmant-aux-boucles-d'or, souverain des royaumes enchantés, des Fées, des Elfes, des Gobelins et de tous les bons voisins. Il est également le protecteur des chevaucheurs de quête. Les Féetauds sont les époux des Fées, et souvent confondus avec des enchanteurs, des génies lacustres ou des grêleurs de vent

Certains témoignages attestent de l’existence de fées mâles, ou Féetauds, mais ces derniers sont très minoritaires, et leurs pouvoirs, indéfiniment étendus que ceux de leurs sœurs et compagnes. En outre, les contes littéraires ne les connaissent pas.

Ref : (Édouard Brasey, La Petite Encyclopédie du merveilleux, 2007)

lundi 16 février 2015

ÊTES-VOUS UN "ENFANT INDIGO" ? 18 caractéristiques des Indigos

Par Laura Marie

woman sad black whiteTout a commencé pour moi il y a plus de 6 ans où je suis allée pour la première fois consulter une énergéticienne, car je ne supportais plus la vibration des autres et la vibration de notre société. Je ne supportais plus d’être télépathe, de lire les pensées des gens, de lire leur âme, de lire leur vibration, de voir le mal, de voir la corruption, de voir le malheur, de vouloir changer le monde, d’avoir tant de valeurs qui me rendaient souvent « associable », d’être hypersensible, de ne souhaiter que le beau et le bien, le positif, de vouloir « servir » le monde et d’être incorruptible. J’étais venue dans l’espoir que la personne « m’enlève tout ça », car cela devenait trop dur de me sentir si anormale, c’était trop, j’étais arrivée à bout psychologiquement. Comment est-ce possible d’aller tous les matins au travail et de continuer à avoir une vie « sociale » lorsque l’on est ainsi ? Lorsque l’on voit à travers les gens comme dans de l’eau ? Comment vivre dans une société si corrompue, entourée d’humains qui pour la plupart ont perdu tout sens de « l’humanité » ?

Depuis que j’ai publié mon article sur l’hypersensibilité, je reçois beaucoup de messages de personnes qui me disent qu’elles me remercient du fond du coeur car enfin elles ont pu mettre des mots sur ce qu’elles ressentaient. C’est pareil pour mon article sur les « 21 symptômes de l’éveil spirituel » que je vous invite à lire si ce n’est pas encore fait.

Aujourd’hui, je ressens qu’il faut que j’aille encore plus loin dans la raison pour laquelle beaucoup d’entre nous ont expérimenté ou expérimentent à l’heure actuelle tous ces symptômes d' »hypersensibilité » ou d' »Eveil spirituel ». Bien sûr, je suis passée  par toutes ces phases, raison pour laquelle je peux me permettre de les décrire de manière si détaillée.

C’est alors que pour la première fois j’entendis le mot « Indigo ». Cela faisait déjà plusieurs années que je m’étais plongée dans les livres pour tenter de comprendre pourquoi j’étais ainsi. Dès mon plus jeune âge j’avais ce savoir interne que je ne retrouvais dans aucun de mes amis, ni personne de mon entourage. J’ai vécu une enfance très solitaire, incomprise, mal jugée, comme beaucoup, nous allons le voir, d’enfants indigo qui ne comprennent pas qui ils sont et pourquoi ils sont ici.

La première chose qu’elle m’a dit, c’est que je ne devais plus jamais souhaiter être « normale », que tous les symptômes que je lui décrivais n’étaient autres que d’immenses qualités dont je me rendrais compte plus tard. D’ailleurs, je pouvais déjà m’en rendre compte, c’est vrai, lorsqu’elle m’a demandée « Combien de fois t’es tu faite avoir dans ta vie ? » et que la réponse fut « quasiment jamais ». J’ai commencé à réaliser les points positifs de ce que j’estimais être un « fardeau ».

Depuis ce jour, ma vie a changé. Je me suis renforcée d’année en année, comprenant de plus en plus ma mission ici sur Terre, au même titre que les missions de tous les enfants Indigo, car nous avons tous un but commun : Aider la Terre et les Humains en brisant les anciens schémas destructeurs basés sur la peur, l’égo, la domination, et augmenter la vibration de la planète. Les premières vagues d’enfants Indigo sont apparues dans les années 60-70 (les premiers « rebelles » qui ont voulu apporter l’amour et la paix sur Terre), puis dans les années 80, une autre grande vague est apparue.  Après, dans les années 90, sont nés ensuite les enfants « Crystal » (même capacités extra sensorielles que les indigo mais sans l’aspect rebelle et guerrier) et depuis les années 2000 les enfants dits « arc en ciel » encore plus spirituels et doux. Les enfants Crystal et Arc en Ciel sont arrivés après le gros travail de destruction de l’ancien système, commencé par les enfants Indigo, qui sont donc maintenant tous désormais des adultes et dont je vais parler en détail dans cet article puisqu’il s’agit de ma génération (années 80).

Alors, pour vous aider à comprendre qui sont les enfants Indigo (peut-être est-ce votre cas, ou peut-être avez-vous quelqu’un dans votre famille ou parmi vos amis qui est ainsi), voici un descriptif des symptômes les plus courants qui les caractérisent. Il n’est pas nécessaire de les avoir tous pour être un enfant Indigo (enfin maintenant un adulte indigo), mais en général, c’est le cas.

Par ailleurs, il ne s’agit pas là de mettre encore de nouvelles « étiquettes » qui diviseront encore plus les êtres humains, mais de comprendre véritablement qui nous sommes et ainsi de pouvoir libérer tellement de personnes qui se sentent extrêmement mal et incomprises, du fait de ces caractéristiques qui sont difficiles à vivre dans notre société actuelle encore trop peu évoluée spirituellement.

Qui sont les enfants / adultes Indigos ?

indigo auraAu cours des années 80, Nancy Ann Tappe, une thérapeute américaine capable de lire la couleur des auras des personnes, commence à observer l’apparition de la couleur indigo dans le champ énergétique de certains enfants qu’elle rencontre. Elle n’avait jamais vu cela auparavant, d’où le terme “enfant indigo”. Pour elle cela était le signe d’un changement de conscience globale.

C’est la couleur du chakra du troisième oeil, centre énergétique à l’intérieur de la tête, situé entre les deux sourcils.

Les enfants Indigo sont intelligents; ils expriment fortement leur volonté, sont rapides, intuitifs, refusent souvent les attitudes autoritaires, et sont doués pour la technologie.

Ils ont la sensation d’être sur Terre pour accomplir une mission dont ils ne peuvent détourner le regard. Ils se sentent différents, étrangers à ce monde dans lequel ils ont souvent beaucoup de mal à s’adapter surtout dans leur jeunesse lorsqu’ils ne comprennent pas qui ils sont.

Les indigos ont un esprit guerrier parce que leur but commun consiste à écraser les vieux systèmes qui ne nous servent plus. Ils sont ici pour démolir les systèmes gouvernementaux, éducatifs et légaux qui manquent d’intégrité. Ils ne supportent pas le mensonge et la corruption. Ils sont intègres, sages, justes et authentiques.

Pour réaliser cette mission, ils ont besoin d’un tempérament et d’une détermination à toute épreuve. Les adultes qui refusent le changement et l’évolution de leurs consciences, et qui valorisent la conformité rejettent souvent les indigos. Souvent stigmatisés à cause de diagnostiques psychiatriques de trouble déficitaire d’attention et d’hyperactivité, les indigos, parfois drogués par les médicaments, perdent leur belle sensibilité, leurs dons spirituels et leur énergie guerrière. Ils peuvent aussi, par sentiment de solitude et d’incompréhension, se tourner vers l’alcool ou la drogue.


C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité écrire cet article, ayant moi-même traversé de grandes crises douloureuses à ne pas comprendre pourquoi j’avais tous les symptômes décrits ci-dessous. Encore trop d’enfants Indigos s’ignorent et souffrent à l’heure actuelle.

18 caractéristiques des enfants Indigo

1) Le sentiment d’être un extra terrestre, de ne pas appartenir à ce monde


indigo child girl
C’est pour moi le point le plus caractéristique de l’enfant Indigo : se sentir étranger à ce monde, sentiment de ne pas être à sa place et de venir d’ailleurs, « d’être un extra-terrestre » comme il le dira souvent, sans savoir qu’il y a une grande part de vérité dans ses ressentis (nous le verrons plus bas).

Il se sent si différent des autres. Il voit tellement de choses, comprend tellement de choses, qu’il ne comprend pas comment il est possible que les autres ne le voient pas. Il ne comprend pas pourquoi il est ici, parmi tant d’inconscience, de cruauté, de malheurs, de manque d’amour, de non respect de la nature et des animaux qui lui sont si chers.



2)  Besoin incontrôlable de « changer le monde » et sentiment d’avoir une « mission »

some people are born to change the worldL’enfant Indigo a depuis très jeune le sentiment d’être « missionnaire », d’être ici sur Terre pour une raison bien précise, même s’il ne peut pas toujours l’expliquer. Souvent, il ne comprend sa mission qu’à l’âge adulte. C’est souvent très douloureux car il se sentira très souvent incompris. Il sent qu’il a quelque chose à réaliser, quelque chose d’important, de tellement important, que c’est la seule chose qui l’intéresse. Il n’arrive pas à vivre comme tout le monde, à se satisfaire d’une vie « normale » ni d’un travail qui n’apporterait rien au Monde. Les autres peuvent le trouver prétentieux ou « bizarre », car il n’arrive pas à vivre comme les autres, à rigoler des mêmes choses, à s’amuser des mêmes choses. Il n’arrive pas à comprendre ceux qui peuvent vivre, sans se poser de questions ni sans vouloir changer ce qui ne va pas sur Terre. Il sent une force qui le pousse, une sorte de destinée qu’il a, à réaliser sa mission, dont il ne peut détourner le regard. Il ne peut pas imaginer une seule seconde de mourir sans avoir apporté de valeur ajoutée à la Terre.

3) Hypersensibilité

L’enfant Indigo est hypersensible, tous ses sens sont hyper-développés, ce qui peut le faire énormément souffrir tant qu’il ne comprend pas pourquoi il en est ainsi, et surtout s’il se compare aux autres humains et s’il vit dans une société qui n’honore pas la sensibilité mais plutôt la ridiculise. J’ai écris un article complet et détaillé « Comment vivre dans ce monde lorsque l’on est hypersensible » que vous pouvez lire ici.

4) Capacités extra sensorielles très développées (clairvoyance, clairsentience, clairaudience, savoir interne inné)

capacités extra sensoriellesComme tous ses sens sont hyper-développés (hypersensibilité), l’enfant indigo a également ses sens « spirituels » plus développés que la moyenne des humains. Ainsi, il est souvent capable de clairvoyance (visions du futur, rêves prémonitoires, sensation de voir à travers les choses et les gens, capacité à voir les êtres des autres dimensions), de clairsentience (ressentir les choses de manière innée), de clairaudience (entendre des voix), et de savoir interne inné (une sagesse interne possédée dès la naissance et qui peut s’exacerber au fil des années).

L’enfant Indigo peut être également capable de télépathie, c’est à dire de lire à travers les pensées des autres, et de voir en eux comme s’ils étaient transparents.

5) Ressentir les vibrations des autres, ainsi que des animaux, des plantes, de la nature

woman animalNous sommes avant tout des êtres énergétiques. Nous avons un corps physique, mais aussi un corps astral, éthérique, et de nombreux autres corps multidimensionnels. Nous sommes tous des êtres multidimensionnels et vibratoires. Nous pouvons mesurer la vibration de chacun, de chaque être vivant ainsi que de chaque objet. Les enfants Indigo, de par leurs capacités extra sensorielles très développées, ressentent les vibrations de tout ce qui les entoure, ce qui peut être très déstabilisant lorsque l’on ne comprends pas pourquoi il en est ainsi et ce qu’il se passe. La majorité des humains jusqu’à présent (c’est en train de changer progressivement) n’étant pas dans une vibration positive, l’enfant indigo se sent très souvent « vidé » et épuisé psychologiquement quand il fréquente d’autres humains ou des lieux publics. Par contre il se sent terriblement bien en présence des animaux qui détiennent une vibration très élevée, souvent du même niveau que lui ou encore plus élevée ce qui le nourrit (idem pour les plantes, les pierres et la nature en général).

6) Recherche et ressenti permanents de connexion avec quelque chose de plus grand que lui, le divin, l’univers

man to the lightIl sent qu’il fait partie d’un tout, qu’il est guidé par quelque chose de plus grand que lui, que la réalité est bien différente de ce qu’on lui rabâche au quotidien depuis sa naissance, et même de ce qui est dit dans les religions. Il n’appartient souvent à aucune religion (même s’il peut être d’accord avec des principes des unes et des autres), mais il ne supporte pas l’idée de séparation des humains entre eux en fonction de leur religion et a bien compris que la religion est une invention de l’Homme dans le but de diviser et non d’unir. Il souhaiterait tellement que tous les humains comprennent qu’ils font tous partie de ce tout, que nous sommes tous reliés à cette même source qui n’a ni sexe ni apparence humaine (même s’il y a pu avoir des messagers de cette source de toute forme et origine à travers l’Histoire). Il a besoin de se connecter à cette énergie de lumière, à l’univers. Il est très attiré par les étoiles et le cosmos. Il ressent une connexion envers l’astrologie, les autres planètes et s’intéresse souvent aux phénomènes extra terrestres.

7) Besoin d’être seul et d’être connecté à lui-même et à la « Source »

man sadL’enfant Indigo se croira souvent « associable » et sera souvent envahit d’une profonde culpabilité d’avoir tant besoin de s’isoler. Les autres le trouvent souvent encore une fois « bizarre » car il a du mal avec la foule ou les mouvements de foule, à suivre le moule, à être un « mouton », à faire « comme tout le monde ». Il a du mal à être en compagnie d’autres humains pendant trop longtemps (sauf s’il s’agit de personnes qu’il admire ou qu’il aime profondément et à vibration élevée). Il a besoin de régulièrement se ressourcer, se reconnecter à lui-même, qui n’est qu’une autre façon de dire de se reconnecter à la « source » de sa provenance. Quand il n’est pas connecté à cette source, il ne se sent pas en alignement et il le sent, selon les émotions négatives qu’il ressent (tristresse, desespoir, colère, etc). Il recherche à nouveau l’harmonie, et cette harmonie ne peut être atteinte pour lui qu’en se retrouvant seul ou en présence d’animaux ou d’êtres ou éléments à haute vibration énergétique (musique, eau, lieux…). Par ailleurs, il se sent comme « guidé » par quelque chose d’extérieur et d’invisible, qu’il qualifiera parfois « d’anges gardiens » par exemple. Il sent qu’il n’est pas seul, même s’il se sent très seul sur Terre.

8)  Besoin de vivre sa vérité intérieure

woman blackMalgré l’éducation que l’enfant indigo aura eue, ou tout ce que les autres feront autour de lui, il ressentira toujours le besoin de vivre sa vérité intérieure. L’enfant Indigo est un être authentique. Il ne supporte pas les faux-semblants, et voit complètement au travers des phénomènes de société et des « modes » qu’il sait parfaitement bien analyser. Il ne  veut vivre selon les idéologies de personne, à part les siennes, ses propres valeurs et propres vérités, même si pour cela il faut aller à l’envers des autres. D’ailleurs, pour ces raisons, il sera très souvent justement très « différent » des autres, tant dans ses choix vestimentaires, que de choix de musiques à écouter, d’endroits à fréquenter, et que dans son attitude générale face à la vie qui sera en général « atypique » comparé à la moyenne. Il sera souvent même rejeté par son entourage dont la conscience est encore trop fermée et vivant encore trop dans l’illusion de l’égo.




9) Ne pas supporter l’injustice, la méchanceté, le mensonge et la corruption – Etre intègre

divine masculine make upL’enfant Indigo a une tolérance zéro en ce qui concerne l’injustice, le mensonge et la corruption. Il est né avec de profondes valeurs qu’il est incapable de corrompre, ce qui lui vaudra dans sa jeunesse et même plus tard d’être traité d’enfant « rabat joie » ou « pas drôle », « trop sérieux ». Il prend toujours la défense des plus faibles, c’est instinctif, même si pour cela il doit mettre sa propre vie ou sa propre réputation en jeu. Il est incapable de mentir. Il a un fort dégoût pour toute forme de tromperie quelle qu’elle soit. Il est incorruptible, inachetable, intransigeant. Alors que la plupart des humains autour de lui, dès leur plus jeune âge, eux, se laissent facilement séduire par la tromperie, le mensonge, la recherche de domination sur les plus faibles, et le plaisir que cela leur procure, lui, cela le met dans un état très fort de rebellion et de colère, et cela peut même le mettre dans des situations difficiles (disputes, combats) et formes de rebellions à l’école ou au travail car il ne supporte pas le manque de valeurs humaines et encore une fois la méchanceté et la tromperie.

Les enfants indigo peuvent flairer la malhonnêteté comme un chien peut flairer la peur. Les indigos savent quand on leur ment, qu’on les traite avec condescendance ou qu’on les manipule. Puisque leur but collectif consiste à nous conduire vers un nouveau monde d’intégrité, les détecteurs de mensonge des indigos sont sans faille. Nous avons déjà mentionné que cet esprit guerrier est menaçant pour certains adultes. Les enfants indigo sont incapables de se conformer aux situations dysfonctionnelles à la maison, au travail, ou à l’école. Ils ne sont pas capables de dissimuler leurs réactions et de prétendre que tout va bien à moins d’être mis sous médication ou calmant.  » Doreen Virtue.

 10) Besoin de se sentir libre

L’enfant Indigo a un fort besoin d’indépendance et de se sentir complètement libre de ses choix. Il ne supporte pas l’autorité (même l’autorité parentale), la hiérarchie, les ordres, surtout s’ils proviennent de personnes qu’il estime non intelligentes. Il veut bien être guidé mais seulement si cela provient de personnes qu’il estime profondément. Possédant un laser puissant à la place de ses yeux il est tellement capable de voir à travers les gens, qu’il ne supporte pas de se soumettre à quiconque qui ne serait pas un exemple d’harmonie et d’amour lui-même.

Cela a pour conséquence que les enfants Indigos sont parfois des enfants rebelles, qui peuvent parfois même être en échec scolaire par refus de se soumettre aux professeurs qu’il estime « indignes » d’enseigner; malgré leurs grandes capacités mentales à l’inverse et bien souvent leur surefficience mentale justement.

11) Surefficience mentale et hyperactivité

L’enfant Indigo s’ennuie souvent à l’école et s’ennuie très vite en général, car son cerveau fonctionne très vite, il créé plus vite dans sa tête qu’il n’a la capacité physique de réaliser ce qu’il souhaiterait. A l’école, il s’ennuie. Avec les autres, il s’ennuie souvent aussi. Il va tellement vite qu’il est capable de finir les phrases des autres dans sa tête en avance et de prédire leurs réponses et leurs comportements. Tout lui parait d’une lenteur… Il est très impatient. Rien ne va aussi vite qu’il ne ne le souhaiterait. Il est doté d’une très grande logique, d’un mental puissant, ce qui fait que soit il sera très fort à l’école soit il sera en échec à cause des paramètres évoqués ci-dessus (rejet du système et écoles non adaptées à son niveau). L’enfant Indigo pourra également ressentir la sensation de honte, très jeune, de comprendre tant de choses et d’être « plus intelligent » que la moyenne, qualité qui n’est pas vraiment valorisée à l’école ni vue comme une qualité qui nous rendrait « populaire » (à l’inverse de faire des bêtises ou d’être un cancre). L’enfant indigo souffrira donc très souvent à la fois de cette surefficience mais aussi en plus du fait encore une fois d’être rejeté des autres, incompris, et le sentiment d’être « anormal ».


12) Besoin d’Aimer et d’être aimé

couple josephine wall

Pour l’enfant indigo, la vie sur Terre pourrait être si simple et si belle. Il ne comprend pas pourquoi les humains font ça : les guerres, les conflits, le mensonge, la manipulation, la destruction. Il comprend tellement que la chose la plus importante c’est l’amour. Il aime aimer, mais il se sent si seul et si incompris, que cela lui est souvent difficile d’aimer les humains. A l’inverse, il est très lié aux animaux qui sont eux la représentation justement de l’amour inconditionnel qu’il rêverait de voir dans le Monde. Par contre, les rares fois ou l’on voit en lui, où on le reconnait, alors il est prêt à absolument tout pour ces personnes. Il souffre souvent beaucoup du manque d’amour, les enfants Indigo choisissant souvent de s’incarner dans des familles non éveillées pour justement ouvrir leurs consciences. Encore une fois, ce manque d’amour ressenti est avant tout un manque de compréhension de la part des autres humains, et ce fameux sentiment d’être seul, si différent, et non reconnu à sa juste valeur. Mais l’enfant Indigo est très guidé et très protégé (sur d’autres plans subtils, par des entités invisibles) qui heureusement lui donneront beaucoup de signes dans sa vie qu’il n’est pas seul. Il se sentira aimé mais par une force et des entités invisibles (ou même visibles pour lui), et cet amour, cette connexion à la source sera ce qui le fera « tenir », dans ce monde chaotique et si différent de lui, dans lequel il a été propulsé. A certains moments clés de l’évolution de l’enfant Indigo, il sera mis en contact avec d’autres enfants Indigo et des guides humains qui l’aideront à comprendre qui il est et pourquoi il est ici, ce qui sera souvent vécu comme un grand moment de libération.

13) Besoin d’Harmoniser et de créer la beauté en lui et autour de lui

femme cheval blancL’enfant Indigo a ce besoin de vivre dans l’harmonie. Il ne supporte pas le conflit. Il a besoin de voir la beauté, et s’il ne la voit pas, de la créer. Il ne comprend pas les gens qui se résignent à vivre dans la noirceur, ou plutôt dans l’absence de lumière et dans l’absence de beauté, qu’ils pourraient eux aussi créer. Il voit tellement de beauté sur la Terre, parmi les animaux, les plantes, la nature, la mer, la montagne. Il ne comprend pas qu’autant de personnes ne puissent même pas avoir d’émerveillement face à toute cette perfection, voire puissent avoir envie de la saccager. Il cherche l’harmonie aussi dans sa propre vie, dans son propre corps et à être en adéquation avec lui-même. Il est souvent artiste, de par son hypersensibilité. Il aime créer, et déborde d’imagination et de créativité. Il meurt intérieurement s’il ne créé pas ou s’il n’est pas dans un environnement représentant l’harmonie et la beauté.



14) Sentiment d’être « anormal » et rejet de lui-même


woman sad handsBien évidemment, la difficulté la plus grande à surmonter pour un enfant indigo, est de surmonter le doute, et le sentiment d’avoir un problème, car c’est ce que la société et son entourage lui renverra comme message une bonne partie de sa vie. L’enfant Indigo se rejettera donc souvent lui-même et souhaitera au plus profond de lui ne pas être qui il est et être simplement quelqu’un de « normal », pour en finir avec tout ce qu’il ressent, qui lui fait penser qu’il est « fou ». Il considère tout ce qu’il est comme une « punition ». Il a en général une enfance très difficile. Ayant vécu cette phase (ainsi que de toute façon tous les points cités), je peux vous dire que c’est la chose la plus difficile à vivre pour un enfant indigo. De l’autre côté, je peux vous dire aussi que l’enfant Indigo est donc doté d’une très grande force intérieure, due à cette obligation qu’il a eue depuis tout petit de lutter pour être lui-même, dans une société qui n’encourage rien de ce qu’il est. Une fois que l’enfant Indigo comprend qui il est et pourquoi il est ainsi, alors sa force intérieure se décuple et là il entre dans son plein pouvoir et dans la réalisation de sa mission de vie.

15) Persévérance

L’enfant Indigo est doté d’une force de persévérance et de détermination interne hors du commun. On l’associe souvent à de la « prétention » ou à un égo surdimensionné. Il est vrai que l’enfant a un égo bien présent, mais c’est plus comme un moyen de survie pour lui. Comme nous venons de le voir, l’enfant Indigo devant lutter psychologiquement contre beaucoup d’humains depuis sa naissance pour rester qui il est, a développé une grande force interne (même s’il ne s’en rend pas toujours compte). Ainsi, quand il sait ce qu’il veut, rien ne peut l’arrêter. Il n’a besoin de personne pour se « motiver » à faire quelque chose, même face à des projets  d’une grande ampleur. Il ne se décourage pas vite et n’a pas peur de la difficulté ni de l’effort, comparé à la majorité des humains. Quand il réalisera de grandes choses, l’on dira ensuite souvent de lui qu' »il a de la chance », ce qui lui donnera souvent encore plus l’impression d’être incompris. Mais cela fait partie de l’évolution de l’Indigo que d’apprendre à surpasser le regard des autres et leur manque d’ouverture d’esprit et de conscience. Il va apprendre qu’il doit se concentrer sur sa mission de vie et son propre bonheur, afin de pouvoir rester dans une haute vibration et ainsi pouvoir bénéficier à l’ensemble de la planète (ce qu’il est venu faire).

16) Alimentation « spéciale »

Les enfants Indigo éprouvent souvent une répulsion face au fait de manger des animaux, qu’ils considèrent comme leurs semblables et pour lesquels ils éprouvent un amour et un lien inné très fort. La société et leur entourage tentera encore une fois de les faire se sentir anormaux de penser et d’agir de la sorte; notre société considérant que tous les animaux sont sur terre pour être utilisés par l’homme comme il l’entend, quitte à leur faire subir les pires atrocités ce qui est le cas aujourd’hui dans notre industrie alimentaire. Le végétarisme et végétalisme (volonté de ne plus tuer et manger d’animaux) prend une ampleur de plus en plus grande ces dernières années à travers le monde, tout simplement car de plus en plus d’enfants Indigo devenus adultes affirment désormais leurs valeurs et de nouveaux enfants naissent et grandissent avec des consciences de plus en plus évoluées. Voici un exemple :



17) Ressentir de fortes crises d’angoisses face aux séparations

eyes pleure

L’enfant Indigo étant un être d’amour pur ne supporte pas la séparation avec les êtres qu’il aime. L’idée qu’un être (humain ou animal) qu’il aime puisse disparaître le met dans un état de tristesse profond. Il ne supporte pas les au revoir, les adieu, les séparations, les deuils. Etant en plus hypersensible il a beaucoup plus de difficultés à supporter les séparations que la moyenne des humains.





18) Visions utopiques / grandioses / mégalomanes

man change the world

L’enfant Indigo étant « missionnaire » et profondément « visionnaire », sera souvent taxé d’utopiste, voire de mégalomane car ses visions dépassent souvent ce que l’humain moyen pense réalisable (conditionné à l’inverse à accepter tout et à se résigner, ce qui est l’opposé de l’enfant indigo). L’enfant ou plutôt maintenant l’adulte Indigo veut par exemple en finir avec la souffrance animale (chose qui parait « utopique » pour la plupart des autres humains qui continuent par conséquent à contribuer au massacre en encourageant la consommation de produits animaux), il veut en finir avec la pauvreté humaine, il veut inventer des moyens pour nettoyer la pollution de la mer, il veut en finir avec la pêche illégale d’animaux marins, il veut éradiquer certaines maladies, faire de nouvelles inventions technologiques dans le but de faire avancer l’humanité… Il a de grands projets, des visions qui peuvent paraître encore une fois utopiques pour la plupart des gens mais qui pour lui sont totalement réalisables et qu’il sait qu’il va justement réaliser, sentant profondément que c’est sa mission ici sur Terre. L’enfant Indigo devra donc se doter d’une grande force intérieure encore une fois pour croire en ses visions lorsque personne d’autre n’y croira (ce qui sera souvent le cas, surtout au début quand il aura tout à prouver).

Article par Laura Marie

Cet article a été écrit par Laura Marie, dont voici la source originale : 
http://lauramarietv.com/etes-vous-un-enfant-indigo-18-caracteristiques-des-indigo/
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...