QU'EST-CE QU'UN ÉGRÉGORE

Veuillez noter que:  je ne partage pas certaines idéologies de l'auteur dans ce texte.  Je ne suis pas totalement en accord avec certains petits détails cités dans le texte.  Étant donné que ces détails sont insignifiants et qu'ils n'entrent pas dans la qualité de la définition que l'auteur fait de l'Égrégore, je vous partage donc ce texte pour son contenu général et l'excellente définition et différence que l'auteur fait sur les "Égrégores" 

Ce qu’est ou n’est pas un Égrégore
Auteur de l'Article:   Fred MacParthy                  

Égrégores et formes pensées

Nos contemporains ont depuis quelques temps la fâcheuse tendance à ranger tout et n’inmporte quoi dans ce même tiroir qu’ils nomment “Égrégore”. En fait de tiroir, il s’agit surtout d’un grand “fourre-tout” facile à placer en société lors d’une conversation mondaine. Mais qu’en est t’il au juste ?
Qu’est-ce que ce terme renferme ?

N’en déplaise à certains, mais il nous faut d’abord définir l’origine du nom dont l’étymologie provient du grec, de Égrègora, réveiller, éveiller, veiller.


Pour la petite histoire, le terme d’Égrégore est employé dans une des premières traductions du Livre d’Énoch pour définir le chœur angélique du même nom, les Vigilants ou Veilleurs, les Âayrin, en grec Égrégoroi. À l’origine ces Anges étaient chargés de veiller à la bonne application des décrets Divins prononcés par le chœur angélique nommé les Saints, les Qadishin. Ces anges n’apparaissent qu’une seule fois dans les Hagiographes, dans le Livre de Daniel, 4, 14 : “Tel est l’arrêt prononcé par la volonté des Vigilants, (Âayrin) et la résolution décrétée par les Saints (Qadishin).”

Pour faciliter la compréhension, nous avons classé les Égrégores en deux grandes catégories, elles-mêmes divisées en plusieurs types.

Les Formes Pensées de masse :

Formes Pensées de Type 1 : 

Plus proche de formes pensées de masse que d’un Égrégore en tant que tel, le premier type de forme pensée est profane, il est créé par la masse de pensées qui convergent sur le même sujet. Ce peut-être simplement un phénomène de mode, une idée générale médiatisée qui fait écho à de nombreux esprits au même moment. Comme les adorateurs d’une marque d’automobiles, les collectionneurs, les fans d’un chanteur, les amateurs d’un genre en particulier.

Cette forme pensée n’a pas d’accroche spirituelle. Elle peut disparaître aussi vite qu’elle est venue et ne subsister que par quelques personnes qui la nourrissent. Elle peut néanmoins déclencher de l’hystérie et des mouvements de masse qui s’étouffent aussi vite qu’ils ont été créés.

Formes Pensées de Type 2 : 

Les autres formes pensées, également liées confondues avec des Égrégores de masse, sont les formes pensées profanes, généralement laïques, qui se rattachent à une façon de pensée dirigée de façon idéologique, politique, parfois humaniste mais pas spiritualiste.

Elles se nourissent de dogmes idéologiques, politiques et philosophique. Généralement, les aspects philosophiques et politique sont de bas niveau, au sens simple de l’interprétation “à la lettre” d’une façon de penser à sens unique qui devient un dogme absolu, et parfois même une religion ou une politique d’état.

Ces Formes Pensées de masse sont vampiriques, dépourvue d’intelligence, car chacun projette ses propres besoins et ses propres désirs en son sein, ce qui crée et engendre une forme pensée globale, vampirique et chaotique. Elles sont chaotique au sens ou elles sont généralement dépourvues d’esprit critique de la part de ceux qui y adhèrent, ce qui n’est pas toujours le cas de ceux qui la créent. Mais la masse remporte sur la qualité et sur l’éthique de la forme pensée initiale. Elles sont également nourries d’envies et d’ambitions personnelles, de trahison et de sang.

Formes Pensées de Type 3 :

D’autres formes pensées sont pseudo-religieuses, celle qui se rattachent à une façon de penser dirigée de façon idéologique. Philosophique, politique, religieuse, parfois humaniste mais peu spiritualiste.
Elles se nourrissent de dogmes idéologiques, politiques, philosophique et religieux. Elles sont de deux types. Généralement nourries d’idéaux naïfs, elles peuvent dévier d’une secte non agressive à des sectes d’activistes.

De niveau intermédiaire, c’est une interprétation naïve et/ou dogmatique d’un précepte pseudo-religieux ou pseudo-philosophique qui peut devenir un dogme absolu bien que reposant sur une idéologie floue, pouvant même être inhumaine.

Ces Formes Pensées de masse peuvent être très manipulatrice car elles ont besoin d’être nourries régulièrement. Elles peuvent être extrèmement agressives, et rendre également ceux qui y adhèrent très agressifs, dépressifs, déséquilibrés et faire perdre toutes la notion des réalités. Bien que manipulatrice, elles sont dépourvues d’intelligence au sens strict du terme, car elles sont engendrées et manipulées par des fanatiques à la personnalité charismatique forte. Elles peuvent devenir agressive uniquement si elles ont besoin d’être allimentées. C’est le cas des partis politiques extrémistes, des religions dominantes et dogmatiques (certaines religions qui se veulent orthodoxe) basées sur une idéologie simple, généralement agressive et ouverte à tous. Ce qui permet aux esprits simples de se projeter en elle et de créer leur propre vision de ce monde.

Elles peuvent se répandre comme des métastases d’un individu à un autre. Elles créent des liens de fausse fraternité entre ceux qui y adhèrent, car elles reposent sur l’envie, l’ego, puis la peur, la terreur et la trahison. Chacun essayant de plaire au gourou, ou d’être plus religieux ou idéologue que son voisin.

Ces formes pensées égrégoriques sont entretenue par des rencontres, des meetings, des prières de groupe, des pratiques, soit religieuses, soit politiques. Ce peut être des sectes religieuses, des parties politiques, etc…

Les Formes Pensées Spiritualistes :

Formes Pensées Spiritualiste de Type 1 :

Ces formes pensées sont de type spiritualiste, généralement proche de rêves, de fantasmes, voir de superstitions et d’affabulations, comme certaines formes pensées new-age autour d’extra-terrestres, de pseudo-maîtres ascensionnés, d’anges… C’est un doux mélange de modernité et de traditions anciennes.

Bien qu’issues de pensées qui se veulent positives, ces groupes de prières egendrent des formes pensées aux intentions généralement matérielles, bien que dissimulées sous des termes spiritualistes de pensée positive, de réussite sociale, de maîtres et de disciples. On recherche la guérison, l’élévation sociale ou personnelle. Ce peut-être des sectes comme l’Église de Scientologie, le new-age et certaines sectes d’inspiration traditionnelle chrétienne, protestantes, comme les Témopins de Jéhova, etc…

Ces formes pensées se nourrissent également des penchants positivistes de leurs adeptes, mais les idées personnelles entre aussi en compte et se mélangent à la forme pensée initiale, comme les envies, les désirs matériels et sexuels, la polluant inévitablement et engendrant plus de déséquilibre que de bienfaits.

Ces formes pensées spiritualistes peuvent vampiriser un membre du groupe, généralement les plus faibles, et être manipulées inconsciemment par les plus forts, sans que personne ne s’en rende compte, car bien qu’elles soient prétenduement “spirituelles”, elles demeurent dans le bas astral et elles vibrent beaucoup plus sur le plan éthérique. Ces formes pensées spiritualistes sont difficilement manipulables car elles contiennent le pire comme le meilleur des intentions de ceux qui les créent.

Étant des résidus d’une foule de pensées diverses et variées, elles sont souvent confuses, et bien qu’elles touchent parfois à certains symboles précis, leurs créateurs n’en connaissent généralement ni l’origine, ni ce qu’ils représentent.  On peut également classer dans ce type 1, des sociétés secrètes comme la Franc-Maçonnerie, les sectes new-ages, les sociétés secrètes pseudo-occultisantes, comme certains mouvement néo-païen, la wicca, etc.

Formes Pensées Spiritualiste Type 2 :

Ces formes pensées sont aussi de type spiritualiste, car elles s’apparentent à l’occultisme, à la symbolique religieuse et ésotérique, au sens large et les membres du groupe apprennent généralement un certain nombre de symboles et de rites les reliant à la chaîne de ceux qui ont pratiqué précédemment.

Elles peuvent renforcer la dynamique d’un groupe car elles sont animées par des rituels réguliers et à un enseignement qui lui correspond.

Robert Ambelain — qui eut quelques instructions incomplètes sur le sujet — donne cette fausse définition dans sa Kabbale Pratique, l’assimilant à un Égrégore : “Une force engendrée par un puissant courant spirituel et alimentée ensuite à intervalles réguliers, selon un rythme en harmonie avec la Vie Universelle du Cosmos, ou à une réunion d’entités unies par un caractère commun.
Dans l’invisible hors de la perception physique de l’homme, existent des êtres artificiels, engendrés par la dévotion, l’enthousiasme, le fanatisme, qu’on nomme des égrégores”.


Cette définition n’est pas celle d’un authentique Égrégore, mais bien la définition d’une forme pensée créée par l’homme, même si le but en est spirituel, c’est une création humaine, alors que l’Égrégore, stricto sensu, est une création Divine.

C’est donc une Forme Pensée Spiritualiste quelque peu supérieure, créée par des personnes initiées dans des domaines comme les hauts grades d’une religion, de la Franc-maçonnerie (bien que cela soit de plus en plus rare), où dans une voie mystique ou magique.

Il est dit que dix personnes justes, réellement initiées au sein d’un groupe spirituel peuvent créer une forme pensée spirituelle qui leur servira de levier dans leurs pratiques. Mais ce ne sont pas des Anges pour autant, comme on peu lire, mais des formes pensées engendrant, si elle ne sont pas maîtrisées, des entités du bas astral.

Les Vrais Égrégores

Égrégore de type 1.

L’Égrègora, réveilleur, éveilleur, veilleur sont un ordre angélique particulier. La tradition dit que certains d’entre eux se rebellèrent contre Dieu, puis, d’un commun accord, ils descendirent sur terre et séduisirent les filles des hommes, leur enseignèrent de nombreuses choses, de la métallurgie à l’astronomie et l’astrologie, des sciences liées aux lois naturelles, et non à la Loi Divine.

Certains de ces Anges sont toujours liés au Divin, et ne se rebellèrent pas. Cette notion de “Veiller et d’Éveilleur” est clairement employée dans les groupes initiatiques de haut-niveau, comme certains authentiques courants Rose-Croix. Ces derniers sont reliés à un Ange particulier, un Prophète ou un Saint qui leur était dévolu par le Divin afin qu’il les guide sur le chemin initiatique.

Cette personnalité est alors nommée soit le “Guide”, le Maguid en hébreu, soit le “Patriarche” selon les ordres. Il était le garant de l’Éveil de l’Ordre, au sens purement spirituel. C’est lui qui ouvre le chemin et guide les initiés sur leur voie. Il peut également, grâce à la Divine Providence, transmettre certains enseignements pour l’avancée du groupe.


Pour une fois que je suis du même avis que René Guénon, je prends donc plaisir à le citer :

“Tout d’abord, nous devons faire remarquer que nous n’avons jamais employé le mot “Égrégore” pour désigner ce qu’on peut appeler proprement “une entité collective” ; et la raison en est que, dans cette acception, c’est là un terme qui n’a rien de traditionnel et qui ne représente qu’une des nombreuses fantaisies du langage moderne occultiste.

Le premier qui l’ait employé ainsi est Eliphas Lévi, et, si nos souvenirs sont exacts, c’est même lui qui, pour justifier ce sens, en a donné une étymologie latine invraisemblable, le faisant dériver de grex, “troupeau”, alors que ce mot est purement grec et n’a jamais signifié autre chose que “veilleur”.

On sait d’ailleurs que ce terme se trouve dans le livre d’Hénoch, où il désigne des entités d’un caractère assez énigmatique, mais qui en tout cas, semblent bien appartenir au “monde intermédiaire” ; c’est là tout ce qu’elles ont de commun avec les entités collectives auxquelles on a prétendu appliquer le même nom”.

Égrégore de type 2.

Le second niveau de ce guide, qui est inféreur au précédent, est nommé “le Gardien, le Veilleur”, c’est lui qui est chargé du bon déroulement des Arts et des Sciences développés dans l’Ordre, celui qui protège les secrets et assiste les membres en resserant leurs liens fraternels, mais il peut aussi à tout moment exclure un parjure, ou se retirer de l’ordre si ce dernier dévie de la mission qui lui a été confiée.

Il est vigilant et veille sur le bon ordre des choses secrètes de l’Ordre. C’est lui l’authentique Égrégore d’un groupe. Il s’agit généralement d’un Ange qui répond aussi bien à la Divine Providence qu’aux sollicitations du groupe initiatique si ce dernier est dans la lignée de ce pourquoi il a été créé.

Cet Égrégore n’est pas créé par les hommes, mais il est envoyé par la Divine Providence. 

Ces deux formes spirituelles qui veillent sur un ordre initiatique et qui sont chargées d’éveiller les membres du groupe, ne peuvent être contactées, ou même simplement sollicitées, que par des membres de haut niveau de l’ordre, selon un rite et des instructions qu’eux seuls connaissent.

Ce ne doit pas être confondu avec un Ange créé par les prières de dix Hommes Justes, comme cela est parfois expliqué. Car ce dernier n’est qu’une forme pensée orientée spirituellement et nommée par la fonction même que ces prieurs lui attribuent. Il ne s’agit ici que d’une forme pensée spirituelle qui est élevée par les prières, et non d’un Égrégore au sens strict du terme, bien que ce nom soit désormais retenu.

Comme vous pouvez le constater, cela n’à rien à voir avec les définitions contemporaines que nous connaissons. Cette tradition de “Veilleur” passa ensuite dans le langage des “Occultistes”, sans que ces derniers n’en connaissent ni la véracité, ni le mode de fonctionnement.

Ce qui est associé aux Égrégores mais qui n’en sont pas

Certaines personnes croient que les égrégores sont créés de toutes pièces par des hommes et des femmes qui ont le don de communiquer avec certains niveaux supérieurs. Ainsi, ils capteraient certaines influences astrales, certains esprits (entités) et les enferment dans un symbole qui ne pourra être utilisé que par eux. Ils placent ainsi des codes ou clés, afin de pouvoir libérer toute ou partie de la puissance enfermée.

Mais ce ne sont en fait que des supports de charges fluidiques ou non, sous formes de dagyde, ou poupées d'envoûtements, de totems, de talismans, d’amulettes qui sont chargées d’une influence particulière. Cela n’a aucun rapport avec les Égrégores. Ce ne sont uniquement que des pratiques magiques employées dans différentes traditions.

Dans le même registre, ce terme d’Égrégore est également employé pour définir les liens que certaines personnes font avec un type d’esprit, comme un ange, un démon, une divinité païenne, qui répond selon une symbolique qui lui est propre. Ces néo-magiciens considèrent donc que la dite entité n’est autre qu’un égrégore, une forme pensée de masse qui répond selon les codes qu’on veux bien lui donner, sous prétexte que ces entités font partie d’un inconscient collectif. Voilà bien le danger du langage psychologique au sein de la tradition ésotérique.

Notez que l’étymologie du nom Entité vient du Latin “Entitas”, venant de “Ens, existant” ; et une chose existante implique que cette chose possède sa propre réalité, sa propre substance et sa propre conscience. C’est une forme d’individualité, d’identité ou d’unité, mais dont on ne sait pas grand chose. Alors, on ne peut pas dire qu’une entité est une forme pensée collective et encore moins un égrégore, même si ce dernier répond aux sollicitations d’un rite particulier, extrait d’un texte antique ou d’un grimoire, il n’en demeure pas moins un être indépendant et réel, dans sa propre réalité.


Donc, il faut bien comprendre que ces théories contemporaines qui se répandent comme une traînée de poudre dans certains ouvrages, sur le net ou sur des réseaux sociaux ne représente absolument pas l’origine réelle des enseignements des anciens.

Ces entités et les phénomènes qui leurs sont liés sont bien au-delà de la psychologie et de la parapsychologie, ils proviennent du sacré et de arts antiques.

J’insiste fortement sur les différences entre les Égrégores et les entités créées collectivement par un groupe, car ils n’ont rien de commun.

Ora et Labora !

Frater S.A.

Commentaires