LE ROI ARTHUR - MYTHE OU RÉALITÉ ?

Un court résumé de l'histoire du Roi Arthur

Arthur était le légendaire roi anglais - «Arthur des Britanniques», avant l'époque saxonne.

Arthur est le fils illégitime d'Uter Pendragon et d'une femme déjà mariée, dame Ygerne, duchesse de Cornouailles.  Grâce à l'intervention de Merlin, Uter put satisfaire ses envies auprès de dame Ygerne mais en échange Merlin exigea d'Uter que le fils issu de cet adultère lui fut remis  et c'est ainsi qu'Arthur fut élevé loin de la cour royale par le Grand Mage Merlin.

Selon la croyance populaire de l'époque, lors de la mort d'Uter, tous croient à tord qu'il n'a pas d'héritier, donc tous les nobles de Bretagne se disputent le Trône.  C'est alors que, âgé d'environ 15 ans, Merlin offre à Arthur d'essayer de retirer l'épée magique de la pierre, sachant très bien que seul un homme au cœur pur, successeur légitime du Trône d'Uter Pendragon aura le pouvoir de la retirer.
Après que beaucoup d'hommes eurent essayé sans succès de retirer l'épée magique du rocher, selon l'enchantement de l'épée Arthur réussit et gagna ainsi le trône des îles Britanniques et le respect des nobles. Et selon certains chercheurs et historiens du Roi Arthur, le château de Cadbury à proximité, à North Cadbury, serait alors devenu son "Camelot".

Résultats de recherche d'images pour « roi arthur »

La mort d'Arthur

Après ses nombreux exploits et récits concernant ses chevaliers, la table ronde et le Saint Graal, il est blessé par Mordred à la bataille de Camlan. C'était vers l'an 542 et il a ensuite été emmené sur l'eau jusqu'à l'île d'Avalon afin de soigner ses blessures. Glastonbury aurait en effet toujours été une île à ce moment-là. Il était donc tout à fait possible pour un bateau de l'emmener au seul endroit où des soins médicaux étaient disponibles, à savoir dans un monastère - l'abbaye de Glastonbury. Arthur a cependant été mortellement blessé et il aurait été inhumé dans le cimetière situé du côté sud de la chapelle de la Dame, à l'abbaye de Glastonbury. Il a été enterré entre deux pyramides de pierre et à une grande profondeur.

Glastonbury, en plus de nombreux autres endroits, comme Caerleon et Tintagel, a été lié au roi Arthur. Cependant, à Glastonbury, ce lien est dans la mort plutôt que dans la vie. La connexion de l'île des pommes ou d'Avalloc, à Avalon, aurait été réalisée vers le Xe siècle, puis rapportée par l'interpolateur William de Malmesbury dans son De antiquitae Glatoniensis ecclesie et Geoffrey de Monmouth dans son Historia regum Britanniae.

La légende proclame qu'après la mort d'Arthur, un esprit puissant hantait les ruines de l'abbaye. Il se présentait comme un chevalier à l'armure noire, aux yeux rouges, et un désir brûlant d'éradiquer tous les documents des anciennes légendes arthuriennes. C'est pourquoi, dit-on, que ceux qui cherchent à découvrir la vérité trouvent si peu de faits disponibles.

Découverte du Tombeau d’Arthur et de Guenièvre

Plusieurs livres d’histoires mystérieuses sur la Grande Bretagne mentionnent qu’un des oncles de Jésus, Joseph d'Arimathie, aurait traversé en Angleterre avec 11 compagnons dont Marie Madeleine aurait fait partie, et ilsconstruisirent ensemble une église dédiée à la Vierge.  Ceux-ci auraient été récompensés par son apparition à quelques reprises.

L’Abbaye de Glastonbury est l’une des plus anciennes institutions religieuses des Iles Britanniques, imprégnée d’histoires et de légendes. La magnifique église abbatiale s’étend sur 14 hectares et est considérée comme la première colonie chrétienne dans les Iles Britanniques. Bien que le lieu soit en ruine depuis des siècles, il attire toujours les pèlerins Chrétiens.

Près de l'abbaye construite aux XIIIe et XIVe siècle, se trouve la chapelle de la Vierge, construite au XIIème siècle  à l'emplacement d'une « Vieille église dédiée à la Vierge Marie - The lady chapel » incendiée en 1184 et fondée, suivant la tradition, par Joseph d'Arimathie.  Différentes fouilles auraient été entreprises : une des histoires de l’abbaye mentionne entre autre la découverte de la tombe de Gauvain – un des célèbres chevaliers de la table ronde.  Et ce serait en 1191 lors de la reconstruction de l'abbaye après l'incendie,  poussés par les rumeurs et des allusions du célèbre Roi Arthur, que les moines auraient entrepris des fouilles et découvert à une profondeur de sept pieds, un cercueil creusé dans un tronc d'arbre et contenant les ossements d'un homme de 2,40 m de haut, à ses côtés un squelette d'un corps plus svelte, les deux corps étant placés sous une dalle de pierre, une croix de plomb portant l'inscription :, sous une dalle de pierre une croix de plomb portant l'inscription :

«Hic jacet sepultus inclitus rex Arturius in insula Avalonia»
«Ci-gît le renommé roi Arthur enseveli avec Wenneveria, sa seconde femme, dans l’île d’Avallonie ».

Un siècle plus tard, en 1278, les ossements furent placés dans des cercueils et transférés lors d'une visite officielle du roi Édouard Ier dans une tombe en marbre noir devant le grand autel de la grande église abbatiale.  En 1539, l'abbaye de Glastonbury est dissoute à la suite d'une ordonnance du roi Henri VIII ;  les bâtiments sont dépouillés de tous les objets de valeur, qui sont vendus ou attribués au trésor royal.

La Chapelle de la Vierge possède une tourelle d’angle, des murs très ornés et d’admirables portes. Le bâtiment des cuisines (14ème siècle) est le seul qui soit intact.

La légende du Graal raconte que le fondateur de l'abbaye, Joseph d’Arimathie, lors de la construction de l'abbaye planta son bâton dans le sol et que celui-ci bourgeonna pour devenir la célèbre aubépine de Glastonbury, arbrisseau florissant à Noël et en Mai.A u nord de l’abbaye, l’aubépine de Glastonbury continue de fleurir.

Aujourd'hui, un panneau d'affichage marque l'endroit du dernier lieu de repos d'Arthur. Il arrive que des gens déposent des fleurs pour honorer ce puissant roi dont la vie et la mort ont donné naissance à de nombreux mythes et légendes. Ces récits mystiques qui enveloppent encore l'abbaye de Glastonbury dans un manteau de mystère ajoutent à son histoire profondément riche et intemporelle.

Mais selon certains incrédules, l'annonce de la découverte de la tombe du roi Arthur et de Guenièvre quelques années après l'incendie pourrait correspondre à la nécessité de collecter des fonds importants pour reconstruire l'église, d'où l'idée des moines de broder à partir d'une supposée tombe royale toute une légende autour d'Arthur, de Joseph d'Arimathie, du Saint-Graal, du chevalier Lancelot, en s'inspirant des écrits de leur évêque Geoffroy de Monmouth. Cette légende ne manquerait pas ainsi d'attirer d'importants donateurs et d'accroître sa renommée par rapport à sa rivale l'Abbaye de Saint Denis.


Comme toutes les histoires de l'humanité celle du Roi Arthur ne fait pas exception, il y aura toujours des septiques pour nous faire douter.  Certains sont tellement doué qu'ils en viennent en nous faire douter de notre propre existence, donc selon moi, il n'en tient qu'a nous à se faire notre propre idée d'une réalité historique car de tout manière tous les mythes et légendes sont issus d'une réalité ... après toutes ces années, distinguer le vrai du faux n'en revient probablement qu'à se fier à notre propre intuition... 😉






Commentaires