LES MYSTÈRES DU GLASTONBURY TOR



Le Tor de Glastonbury est une colline située à Glastonbury, parfois écrit "Glastenbury", qui est une ville du dans le comté Somerset, en Angleterre (Royaume-Uni). Sur cette colline se trouve la fameuse tour sans toit appelée la Tour St Michel. Glastonbury est peuplée d'environ 8 800 habitants. Plusieurs faits historiques sont liés au Tor de Glastonbury mais plusieurs légendes aussi. Comme dans plusieurs autres cas "historiques" la légende rejoint "mystérieusement" l'histoire comme vous allez le découvrir ci-bas.

L'Histoire autour du Tor de Glastonbury

« Tor » est un mot local d'origine celtique signifiant "affleurement de la roche" ou "colline". Cette colline (Tor) se distingue par son emplacement: elle se situe au milieu d'une plaine appelée "Summerland Meadows", qui fait partie des Somerset Levels. Cette plaine est en fait une plaine marécageuse asséchée au beau milieu de laquelle le Tor se dressait autrefois telle une île. Mais aujourd'hui, avec les habitations environnantes, il est devenu une péninsule arrosée par la rivière Brue sur trois côtés. Les vestiges du village voisin appelé Glastonbury Lake Village ont été identifiés en 1892 et ont montré que durant l'Âge de Fer, soit environ 300-200 ans avant J.-C., il existait un village dans lequel se trouvait une île dans les marécages que l'on pouvait facilement défendre. Des ouvrages de terre ainsi que des restes romains prouvent que le lieu a été occupé plus tard. Les Bretons semblent avoir appelé cet endroit Ynys yr Afalon signifiant "l'île d'Avalon".

Glastonbury fut l'un des premiers établissements chrétiens d'Angleterre, alors que le site était encore entouré de marécages. En 705, le roi Ine y fonde un monastère qui devient un établissement bénédictin au xe siècle. Des restes d'un fort du ve siècle ont été trouvés sur le "Tor" et, c'est sur ces vestiges que des moines construisirent une église médiévale dédié à St Michel qui a existé jusqu'en 1275. Selon une enquête britannique, l'église a été détruite par un tremblement de terre enregistré le 11 septembre 1275, un tremblement ressenti à Londres, à Cantorbéry et dans le Pays de Galles et qui aurait également détruit de nombreuses maisons et églises en Angleterre. Son intensité serait évaluée à plus de 7 sur l'échelle Medvedev-Sponheuer-Karnik et son épicentre serait aux environs de Portsmouth ou Chichester, dans le sud de l'Angleterre. Il est possible que la forme du "Tor" ait conduit à une amplification des vagues sismiques à l'endroit même où l'église était située.

Une seconde église, construite dans les années 1360, a survécu jusqu'à la Dissolution des monastères en 1539, date à laquelle le "Tor" est devenu le lieu d'exécution de Richard Whiting, le dernier abbé de l'abbaye de Glastonbury, ainsi que celui de deux de ses moines. Tous trois ont été pendus, éviscérés et écartelés. En 1539, l'abbaye de Glastonbury est dissous à la suite d'une ordonnance du roi Henri VIII ; les bâtiments sont dépouillés de tous leurs objets de valeur, qui sont vendus ou attribués au trésor royal. L'abbé Richard Whiting est pendu au sommet du Tor de Glastonbury.

Ruines de l'Abbaye de Glastonbury détruite sous ordonnance du Roi Henri VIII

Les vestiges de la Tour St Michel ont été restaurés dans les temps modernes. Il s'agit d'un monument historique de première classe. Le site de la foire qui se tient au pied de la colline du "Tor" est connu sous le nom traditionnel de "Fair field", nom donné à une clôture agricole. Les clôtures dans le paysage local remontent au XVIIIe siècle.

Mystère et Magie entourant le Tor

Comme décrit ci-haut, dans les temps anciens, Glastonbury était une sorte d'île : la mer recouvrait les terres basses des Somerset Levels, comme en témoignent des vestiges de villages lacustres de l'Âge du fer. C'est pourquoi, le site est célèbre par son Tor qui serait, d'après certaines sources, plus légendaires qu'historiques, car ce serait l'emplacement même de la mythique île d'Avalon, de la légende arthurienne.


Le Tor serait selon "plusieurs témoins" un excellent emplacement pour l'observation des Fées et des Elfes. En effet le Tor serait un lieu de prédilection pour l'observation des Fées car le Tor serait en fait "un portail vers le Royaume des Fées". Étant un portail pour l'autre Monde, se serait aussi une des raisons pourquoi la tour du Tor n'est pas tombée lors des secousses sismiques qui ont détruit le monastère et plusieurs habitations, en 1275.

Morgane la Fée serait la Gardienne des Clés de la porte donnant accès au Pays des Fées, située sous le Tor de Glastonbury.

Glastonbury est un lieu où se déroule de manière très concrète des rites païens, ce minuscule village est sans contredit un endroit sacré. Bien que sur le site de l'ancienne Abbaye, il y ait une pierre commémorant qu'il s’agit d'un endroit de prière qui remonte au début de l'ère Chrétienne en Angleterre. Au cours des siècles précédent ce même endroit était un site florissant au service de la Grande Déesse et d'interaction avec le monde féerique. La nature divine de ce site est encore plus vieille que ce que la pierre indique. Les endroits où l'humanité avait l'habitude de tendre les mains vers la Grande Déesse laissent un genre de trace "indélébile" très facile à détecter, c'est pourquoi les religions modernes ce sont emparés de ces endroits.

Point de Vue actuel, à partir du village, de la colline du Tor de Glastonbury, Somerset, Angleterre




Commentaires