QUI EST OSTARA...LA DÉESSE

Déesse nordique de la fertilité, de la vie, de la terre, de la nature, de la jeunesse, du retour de la chaleur, de la guérison de la terre et du printemps. Ōstara est associée à la fête du même nom le 21 mars, soit l'équinoxe du printemps.  Marquant du fait même la guérison de la terre, le retour de la chaleur et des journées plus longues, elle est la déesse de l'aurore et arrive toujours de l'Est (Ost chez nos amis.es germaniques), autre symbole important la liant au renouvellement printanier de la vie.

Elle s'apparente à plusieurs déesses à travers le temps.  Toutes sont issues des traditions qui remontent beaucoup plus loin que l'antiquité.  Elles sont si vieilles et si peu connues qu'elles sont rarement mentionnées dans les mythes, principalement Ōstara qui n’apparaît nulle part. Son existence a donc été transmise exclusivement par tradition orale germanique, de génération en génération. Méthode importante, pratiquée par nos ancêtres afin de veiller à ce que leurs savoirs et leur culture ne se perdent pas.

Le fait qu'il n'y ait que très peu d'information sur elle laisse à penser que son culte aurait pu disparaître et qu'elle soit passée dans l'oubli, malgré tout, elle tant à renaître avec le retour de l'Ancienne Religion, le paganisme.

Certains théoriciens pensent d'ailleurs qu’Ōstara serait une déesse très ancienne et qu'elle aurait été remplacée, au fils des années, par d'autres déesses de l'aube équivalentes, dont :
  • Éos, déesse grecque de l'aurore
  • Ushas, déesse védique  
  • Aušrinė, déesse lituanienne 
  • Aurora, déesse romaine  (du vieux latin Ausosa)
  • Ces quatre noms sont considérés comme des dérivés de la racine indo-européenne h₂ewsṓs
  • plus tard Ausṓs, qui signifie « l'aube »
  • une racine qui a également donné naissance au protogermanique Austrō
  • Ēostre / Ēastre déesse anglo-saxonne
A titre informatif, la déesse Grec Éos est une Titanide, fille des Titans Hypérion et Théia, sœur d'Hélios (le Soleil) et de Séléné (la Lune).  Sur les vases grecs, elle est représentée avec une paire d'ailes. Dans l'iconographie classique, elle est souvent habillée d'une robe blanche et d'une cape couleur safran et assise dans un char tiré par quatre chevaux blancs.

Cet ensemble aboutit à la reconstruction d'une déesse de l'aurore indo-européenne. Homère et Hésiode la présentent également comme « enfant du matin » (ἠριγένεια / êrigéneia). Enfin dans la tradition germanique Ōstara est une jeune déesse surnommée la Dame de l'Aube.


 Voir aussi: Le Sabbat d'Ostara


Commentaires